Pierre Paul Menegoz - Vol en parapente - Apprendre à voler - Coupe Icare - Manuel du vol libre - Le Parapente découvrir et progresser.
 Pierre Paul Menegoz - Vol en parapente - Apprendre à voler - Coupe Icare - Manuel du vol libre - Le Parapente découvrir et progresser.
 

Liste des articles

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...
18 visiteurs quotidiens

Pour bien décoller, apprenez à écoper et à élever votre aile lentement !

Le 9 août 2016, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , , , , .
Bien décoller, c’est d’abord savoir écoper, donner forme à son bord d’attaque, puis contrôler la vitesse d’ascension de l’aile... Avec ou sans vent, si le pilote applique trop d’énergie dans la montée de son aile, la vitesse d’élévation s’accroît au point de ne laisser aucun choix sur la suite. Parvenue à la verticale du pilote, par inertie l’aile poursuit sur sa lancée. Il faut la freiner et, pour éviter de se faire dépasser, le pilote n’a plus que le recours de se jeter en avant. Lorsque le pilote a (...)
12 visiteurs quotidiens

Débuter le vol en thermique

Le 5 février 2015, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Vols thermiques, volez libre !
9 visiteurs quotidiens
5 visiteurs quotidiens

Les Oreilles

Le 4 janvier 2012, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Une technique qui dégrade les performances d’une aile. Pourquoi en avons nous besoin ? Comment mettre en oeuvre les oreilles ?

Les régimes de vol et points caractéristiques de la polaire

Le 21 mars 2011, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , , , , , .
La finesse maximum et la vitesse maximum « bras haut » (tangente à la polaire depuis son origine) se confondent avec les ailes actuelles. Facile d’accès, premier stades pour obtenir de la vitesse qui permet d’améliorer la finesse sol. Perte du « lien tactile » avec l’aile. Se tenir prêt à brider l’aile. La vitesse maxi accélérée est obtenue lorsque les deux poulies du mouflage de l’accélérateur qui équipent les élévateurs se touchent. A cette valeur extrême de l’incidence le risque est la fermeture au passage (...)

Speed Flying ou Minivoile

Le 1er juin 2014, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
La réduction des tailles des parapentes a accouché d’une activité de vol nouvelle : le Speed Flying (ou la Mini-voile) La vitesse de ces ailes est d’autant plus élevées que leur "charge Alaire" est importante. Initialement la taille des ailes de Speed Flying s’est situé entre 14 et 18 m². On a alors une aile vive qui change l’état d’esprit du pilote qui, en gagnant le plaisir de la vitesse doit soigner plus précisément ses plans de vol. Le jeu parfois s’approche de celui du "Speed Riding" en évoluant (...)

Finesse

Le 23 mars 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
La finesse est le rapport de la distance horizontale sur la hauteur. C’est donc le nombre de fois où l’on trouve la hauteur disponible dans la distance parcourue au sol en projection horizontale. La finesse peut s’utiliser pour parler de : la performance d’une aile en air calme (son angle de plané). On parle alors de finesse par rapport à l’air (finesse/air). La finesse des parapentes est comprise entre 7 et 10 en 2008 ; la "pente" qui sépare un décollage d’un atterrissage "L’atterrissage est (...)
4 visiteurs quotidiens

Angle de plané

Le 12 janvier 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
Angle formé entre la trajectoire de l’aile et l’horizontale. Il est la somme de l’angle d’incidence et de l’assiette. Plus cet angle est faible, plus la trajectoire est longue, autrement dit plus le parapente peut se poser loin. L’angle de plané est évalué en air calme. En effet, les conditions aérologiques agitées modifient constamment la trajectoire du parapente.

Le parachute de secours en biplace - Système André Rose

Le 14 février 2017, par Pierre-Paul Menegoz.
Il existe des parachutes de secours spécifiques destinés à la pratique biplace. Le choix du modèle tient compte de la charge maximale envisagée sous le biplace. La responsabilité du pilote est énorme au regard de la prise en charge d’un tiers. Ancrages des élévateurs du parachute au centre des écarteurs (rigides/souples) En biplace, les élévateurs du parachute de secours doivent impérativement être ancrés au même endroit que les élévateurs du parapente, sur des maillons inox dédiés et largement (...)

Charge Alaire

Le 18 avril 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
La charge alaire est la charge rapportée au m² d’une aile. Ainsi le PTV (Poids Total en Vol) doit être divisé par la surface de l’aile. Exemple pour un pilote de 78kg possédant un matériel de 17kg et volant sous une aile de 26m² on trouvera une charge alaire de 3,6kg environ. Les parapentes volent avec des charges alaires comprises entre 3 et 5 kilos/m². -Plus la charge alaire est élevée : plus l’aile vole vite ; plus l’aile possède des commandes de consistance ferme ; plus on obtient "du (...)
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...
XHTML 1.0 | CSS 2.1 | RSS 2.0 | Plan du site
Pierre-Paul MENEGOZ | Mentions légales
191 visiteurs hier, 540469 depuis le 2 Janvier 2009