Pierre Paul Menegoz - Vol en parapente - Apprendre à voler - Coupe Icare - Manuel du vol libre - Le Parapente découvrir et progresser.
 Pierre Paul Menegoz - Vol en parapente - Apprendre à voler - Coupe Icare - Manuel du vol libre - Le Parapente découvrir et progresser.
 

Liste des articles

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...
3 visiteurs quotidiens

Gonflage "Face voile"

Le 23 janvier 2014, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Mise en main assurée d’une technique fiable de gonflage face à l’aile. La technique du gonflage face à l’aile est indépendante du décollage lui même. C’est pourquoi la sécurité même des décollages en est améliorée. Visualisation du cône de suspentage pendant l’ascension de l’aile, contrôle de sa trajectoire et de sa vitesse pendant son ascension. Allez voir aussi Pour bien décoller, apprenez à écoper et à élever vos ailes lentement Animations, cliquez sur (...)

Facteur de charge

Le 1er juin 2014, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
Le facteur de charge (FC) est le rapport entre le poids apparent et le poids réel. Le nombre obtenu s’exprime en « g ». Le poids réel est celui né de la gravité. Il est égal à 1 (un). Un facteur de charge égal à 1, c’est donc le poids normal (pesé sur une balance), par exemple... d’un pilote. Le Poids apparent c’est le poids tel qu’il est « ressenti ». Il est l’addition de la gravité et des forces d’inerties. Par exemple dans un virage bien engagé un pilote peut ressentir un facteur de charge de 2 "g". (...)

QCM - accès aux Brevets de Pilote

Le 19 août 2012, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Questionnaire à Choix Multiple

Charge Alaire

Le 18 avril 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
La charge alaire est la charge rapportée au m² d’une aile. Ainsi le PTV (Poids Total en Vol) doit être divisé par la surface de l’aile. Exemple pour un pilote de 78kg possédant un matériel de 17kg et volant sous une aile de 26m² on trouvera une charge alaire de 3,6kg environ. Les parapentes volent avec des charges alaires comprises entre 3 et 5 kilos/m². -Plus la charge alaire est élevée : plus l’aile vole vite ; plus l’aile possède des commandes de consistance ferme ; plus on obtient "du (...)

Points de contact ou l’art de ne pas fermer

Le 15 juillet 2018, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , , .
Une définition pour "Point de contact" Nous avons ici à parler de terminologie. Le monde du parapente, encore jeune, n’a pas toujours mis en place les codes pour exprimer les perceptions, les sensations indispensable au bon pilotage d’un parapente. Ainsi nous nommerons ici "points de contact" les ressentis tactiles du pilote allant de ses mains, puis par le truchement de sa poignée de commande et de la drisse de frein, au bord de fuite de son aile. Piloter avec un "point de contact" n’est pas (...)

Allongement

Le 12 janvier 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Rapport entre la longueur et la largeur d’une aile, ou relation entre la corde et l’envergure. La formule mathématique de l’allongement est le rapport entre le carré de l’envergure et la surface de l’aile. L’augmentation de l’allongement permet de réduire la traînée induite, créée par les turbulences en bout d’aile. Plus une aile est allongée, plus sa performance augmente. La majorité des parapentes ont un allongement compris entre 4 et (...)

Prise des commandes - Tour de frein

Le 14 janvier 2012, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , , , .
La manière de se saisir d’une commande en vol est essentielle lorsque le pilotage est en devoir d’être précis (pilotage en conditions turbulentes, voltige...). Le "Tour de frein" est une manière de relever l’ergonomie générale du pilotage en "avalant" une vingtaine de centimètres de la drisse de frein autour de la main. Ainsi le pilote accède à une amplitude de traction plus large pour une utilisation des muscles des avants bras, des bras et des épaules plus économe en énergie et de fait plus précise. (...)
2 visiteurs quotidiens

Angle d’incidence

Le 7 mars 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
L’angle d’incidence c’est l’angle d’attaque du vent relatif sur le profil. Plus précisément il est l’angle compris entre le plan de l’aile (une droite allant du bord de fuite au bord d’attaque) et l’axe du vent relatif ou de la trajectoire.

Les effets du poids structurel des profils

Le 9 août 2019, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Les effets du poids de l’aile sur le vol. En fonction de sa construction et des matériaux qui la composent, chaque modèle d’aile possède une masse pouvant aller du simple au triple. Les effets du poids d’une aile sur son comportement en vol sont les suivants. Au regard du couple aile/pilote qui éloigne l’un et l’autre d’une dizaine de mètres plus l’aile est lourde, moins ses comportements sont amortis (phénomène d’inertie qui prolonge la vitesse de l’aile sur sa lancée, vivacité de l’aile en (...)

Angle de plané

Le 12 janvier 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
Angle formé entre la trajectoire de l’aile et l’horizontale. Il est la somme de l’angle d’incidence et de l’assiette. Plus cet angle est faible, plus la trajectoire est longue, autrement dit plus le parapente peut se poser loin. L’angle de plané est évalué en air calme. En effet, les conditions aérologiques agitées modifient constamment la trajectoire du parapente.
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...
XHTML 1.0 | CSS 2.1 | RSS 2.0 | Plan du site
Pierre-Paul MENEGOZ | Mentions légales
164 visiteurs hier, 519850 depuis le 2 Janvier 2009